Le défi de la Confiance en soi et en l’autre

La confiance en soi

Beaucoup de personnes se demandent comment atteindre la confiance en soi. On entend partout : « comment avoir confiance en moi ? » ; « j’aimerai faire telle chose mais je n’ai pas confiance en moi ».

Ce que l’on voit souvent c’est que ce thème est associé à un MANQUE de confiance. Personne ne se plaint d’avoir trop confiance en lui ! Et de manquer de confiance en l’autre ? Manquer de confiance en la vie ? Et les autres, ont-ils confiance en moi ? Est-ce que je donne confiance ? … Que de questions ! Et si elles étaient toutes inter-reliées ?

Développons un peu plus en profondeur ce sujet, ce monde… celui de la confiance ! Pour avoir envie de se questionner, peut-être que oui, considérons la confiance comme un monde à explorer. Imaginons un monde où : la confiance régnerait ! Utopiste ?… Mmm, peut être réaliste une fois que vous aurez lu ces trois articles dédiés à la confiance 😉

Réaliste effectivement car, d’un point de vu individuel, si l’on explore et pratique toutes les possibilités de la confiance dans notre vie, peut être que nous aurons l’impression d’être dans un autre état d’être que d’ordinaire. Nous aurons l’impression réelle, de vivre dans un monde nouveau. C’est en fait nous, qui aurons changé notre regard sur la vie. Nous aurons adopté un nouveau mode de vie « confiant » par rapport à nous-même, un nouveau mode relationnel et un nouveau rapport avec la vie.

Cela vous donne envie d’explorer cette nouvelle terre de confiance ? Oui ! Alors allons-y !

La maison de la confiance en soi

Voyons cela d’un point de vue individuel et mettons-nous à la place d’une personne qui n’aurait pas confiance en elle et qui nous demanderait comment faire pour la développer. Comment nous apparaîtrait-elle ? Les mots qui peuvent venir seraient : ‘fragile’, peu sûr d’elle, manquant d’estime d’elle-même, manquant d’expérience.

Si on compare l’individu peu confiant à une maison, cette maison aurait peu de fondations solides… Elle ne pourra pas, s’ériger convenablement et se présenter aux autres avec assurance. Du coup, les gens n’auront peut-être pas trop envie d’y entrer. Ils n’auraient  pas confiance, car ils auront peur que le toit ne leur tombe sur la tête !

Cette image est très parlante et peut donner des idées de solutions assez évidentes. Effectivement lorsque l’on part en quête de confiance en soi, cela équivaut à une quête de fondations en soi-même et qui engendrera un sentiment de fiabilité, de sécurité, de fidélité et de confiance chez les autres. Ces manques de fondations pourront se solutionner par une démarche de construction intérieure :

  • de sa force intérieure en clarifiant ses buts : pour remédier à sa « fragilité »,
  • de la connaissance de lui-même : pour remédier à son coté peu sûr de lui,
  • de la reconnaissance de sa valeur : pour remédier à son manque d’estime de lui
  • et d’action : pour remédier à son manque d’expérience

Clarifier ses buts

Un être confiant a des buts clairs et précis ! C’est un être qui se connaît dans sa dimension profonde, existentielle et de valeurs de cœur. Le premier exercice pour développer la confiance implique donc de clarifier ses buts, ses objectifs futurs et les moyens d’y parvenir. Mais clarifier son intention serait même la première question à (se) poser : pourquoi je cherche à avoir confiance en moi ?

  • est-ce pour donner le meilleur de moi dans une situation ? Est-ce pour réaliser un rêve ? Pour aider un être que j’aime ou une grande cause ?
  • Où est-ce par frustration, comparaison aux autres, envie d’être reconnu, aimé ?

Effectivement, en se questionnant sincèrement face à une intention, nous pourrons voir si notre motivation est intérieure, profonde ou en réaction au monde extérieure et davantage lié à son masque égotique.

Lorsque notre motivation est réelle et lié à notre vrai Moi, alors nous aurons plus de chance d’aller jusqu’au bout et d’être aidés sur notre chemin. Nous pourrons être aidés par nos amis qui sentent notre sincérité et à qui l’on donne confiance. Nous pourrons pourquoi pas donner confiance en l’univers, qui pourrait avoir envie de nous donner un coup de pouce aussi ! Si si c’est vrai !

En mettant nos efforts vers nos vrais intentions, nous aurons déjà gagné un point de confiance en nous, car nous serons sûrs que nous avons quelque chose à réaliser d’existentiel. Et plus un projet ou but se clarifie dans notre pensée et plus nous pourrons avoir du feu intérieur pour le réaliser. Ce feu, est un feu du cœur qui nous remplit à l’intérieur ! Il rend notre volonté déterminée et nous pourrons nous sentir solide… comme un roc !

Solide comme un roc, c’est être confiant non ?

A l’inverse, nous avons tous pu vivre le feu extérieur. Ce peut être un désir soudain, une lubie, un enthousiasme superficiel, mais qui lui se consume vite. Essayer de faire la différence en soi, est une riche expérience de connaissance de soi et qui peut signer les premières fondations de votre maison de confiance.

La confiance relationnelle

Voyons la deuxième clé de la confiance. Après avoir donné une clé de confiance en soi au niveau de l’éclaircissement de ses intentions au niveau de sa pensée, ici  développons la confiance du point de vu du cœur et de la relation. La troisième clé situera la confiance au niveau de la volonté et du domaine de l’action.

Un espace d’authenticité en soi

Une fois nos buts et intentions éclairées et enflammées… nous pourrons continuer notre quête de connaissance de soi de manière plus approfondie : (re)connaitre ses capacités, ses aptitudes, ses forces, ses dons ses valeurs.

Si l’on reprend l’image de la « maison de la confiance », ces questions et prises de consciences sur notre identité, peuvent constituer les meubles de notre maison. Nos objets/sujets de valeur que nous aurons envie de partager aux autres. Ces prises de consciences créerons l’espace de conscience que l’on nomme en sophrologie comme étant : l’espace phronique de conscience.

La création de l’espace intérieur par la pratique, qu’elle qu’elle soit, créé un espace réel en soi, un espace de conscience pour la vie de l’essentiel : notre être véritable sans masques. Plus nous développons cet espace de vie et plus nous apprenons à être nous même.

Nous serons forcément plus authentiques dans nos relations ! Cela donnera confiance !

Reconnaitre sa valeur

Avec la méditation et le questionnement intérieur nous pouvons approfondir davantage cette lumière de conscience en soi. Ainsi, plus notre espace intérieur est existant et fort, plus nous remplissons notre vide intérieur. Le questionnement lié à la connaissance de soi nous permet de nous reconnecter à notre propre valeur et estime de nous-même.

Ce manque de reconnaissance de sa valeur, est bien souvent ce qui engendre la comparaison, la compétition  et la jalousie. Inutile de dire, que c’est un véritable poison pour la confiance en soi, la confiance relationnelle et l’amour ! (si le sujet de la transformation de  la jalousie vous intéresse lire l’excellent article écrit par Céline Lassalle Femme & jalousie : un vice qui cloue l’amour !)

En prenant conscience de ses valeurs et en travaillant à les développer, la vapeur s’inverse car, nous ne demanderons plus : nous donnerons de nous et nous ne jalouserons plus ! Nous saurons reconnaitre les qualités des autres, sans pour autant se comparer tout de suite et se sentir envieux.

C’est tout autre chose ! Cela créé une véritable libération en soi, car même si ce comportement parait courant et anodin, en réalité la jalousie nous fait « mal » intérieurement. Il fait mal à notre être véritable et nous pouvons nous sentir indigne intérieurement, ce qui accentue la dévalorisation ! Mais sortir de ce cercle vicieux est possible ! Et notre relation à notre entourage changera aussi du tout au tout. Les autres sentirons forcément le changement et cela leur donnera envie de nous faire confiance.

Ce nouvel état d’être, sèmera la confiance autour de soi ! Nous pourrons dire que la confiance règne, dans notre mode relationnel.

Vers la confiance en la vie !

Mettre en place cela dans sa vie est magique ! Cela change tout ! A mesure que notre vie relationnelle se transforme – en mieux – alors nous voyons que notre rapport à la vie change aussi, en mieux. Peut-être parce que le fait de développer la confiance, permet de cultiver un autre regard plus positif sur la vie et les êtres ? Peut-être parce que nos yeux sont plus ouverts aux non-hasards de la vie ? Cela dépend des expériences de chacun… Ce sera à vous de répondre à ces questions…

Prochain article

Après avoir donné une clé de confiance en soi au niveau de l’éclaircissement de ses intentions, au niveau de sa pensée et du point de vue du cœur et de la relation, la troisième clé situera la confiance au niveau de la volonté et du domaine de l’action. Dans l’article, « Confiance, expérience et action » nous verrons l’importance de l’action et de l’auto-défi pour construire sa base de confiance.

Elisa Commarmond – sophrologue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s