Les étapes de dévoilement de la conscience et allégorie de la caverne en sophrologie

La sophrologie dispose de nombreuses techniques. Chacune peut être individualisée selon un but précis que veut atteindre le sophronisant. Nous pouvons traverser une période difficile ou bien nous préparer à un examen ou une compétition. La sophrologie va adapter sa technique au but voulu.

Mais nous ne sommes pas toujours obligés d’avoir un problème à résoudre pour faire de la sophrologie. Bien au contraire ! Le cœur de la sophrologie réside dans sa dimension existentielle de l’humain. Elle aide simplement tout humain à exister, à développer sa conscience, sa présence, ses capacités et ses valeurs. Nous pouvons dire que la sophrologie c’est apprendre à exister, dans sa dimension la plus vaste.

Méthodologie d’ouverture de conscience

La sophrologie est une science, une méthodologie et pratique intérieure dont le cœur est le courant philosophique appelé phénoménologie existentielle.

En tant que science elle étudie les phénomènes de la conscience humaine. De cette clarté scientifique le Dr Alfonso Caycedo, son créateur, à réussi à créer une méthode reproductible, simple et universelle permettant à l’être humain de dévoiler sa conscience et de vivre en paix dans l’immensité de l’espace et du temps.

Cette méthode a pour fondement douze étapes phares, douze série d’exercices qui permettent le dévoilement de la conscience humaine : les 12 relaxations dynamiques. Les quatre premières relaxations dynamiques sont déjà les quatre piliers de bases permettant à celui qui les pratique régulièrement et assidûment de vivre une véritable libération de sa conscience. C’est la base du métier de sophrologue.

La pratique des quatre premières relaxations dynamiques (RD) peuvent aider à saisir l’amplitude de son application existentielle. Tout en douceur, le sophronisant vit :

  1. sa conscience corporelle (RD1) : exercices d’inspiration Yogique
  2. puis la conscience de l’illimité de son esprit (RD2) : exercices inspirés de la méditation tibétaine
  3. puis l’harmonie entre son corps et son esprit (RD3) : exercices inspirés de la méditation Zen
  4. et enfin il rencontre et vit ses valeurs individuelles et collectives qui lui tiennent à cœur (RD4) : exercices de questionnement existentiel

Ces quatre premières étapes forment le premier cycle : le cycle fondamental. Le deuxième cycle avec les relaxations dynamiques 5,6,7 et 8 font parti du cycle radical et le troisième cycle avec les relaxations dynamiques 9,10, 11 et 12 forment le cycle existentiel.

Ces trois cycles sont inter-reliés et s’approfondissent au fur et à mesure de la pratique. L’ensemble qui les lient peut être compris grâce à l’allégorie de la caverne de Platon.

Processus de transformation de soi et l’allégorie de la caverne

Cette allégorie conte tout le processus inhérent aux techniques de sophrologie. Cela donne sens à la pratique et sa profondeur.  C’est aussi en cela – entre autre – que la sophrologie prend source dans la philosophie grecque (aussi grandement dans la phénoménologie existentielle).

La sophrologie, c’est de la philosophie pratique !

freedomoriginal_2
Cette œuvre d’art montre les 4 étapes de dévoilement de la conscience en sophrologie
  1. Au départ, la conscience est voilée et vit dans une caverne sombre. Ce stade correspond à l’individu  ordinaire, qui ne pratique aucune démarche intérieure (le but de l’existence humaine est-il de dévoiler notre conscience ?)
  2. Lorsque l’on commence une pratique, la lumière commence à éclairer les murs de la caverne et l’on prend conscience des ombres qui s’agitent sur les murs de la caverne, tels les ombres/lumière que peuvent créer le feu dans une caverne. Ce stade correspond aux premières lueurs de conscience. Les illusions s’éclairent.
  3. Peu à peu l’individu se libère de ses chaines qui l’empêchent de voir la lumière extérieure et le forcent à rester dans la caverne…
  4. et un beau jour, il sort de la caverne, voit le soleil et prend sa place dans le monde.

Ces quelques lignes pour vous montrer que la méthode sophrologique peut être un travail très profond et existentiel. Ce n’est pas juste une bonne méthode pour être moins stressé ! Aussi connaitre vraiment la sophrologie demande de la pratique sur plusieurs années. Retenir cela peut permettre de ne pas fermer son esprit trop vite, en pensant déjà tout connaitre…

Elisa Commarmond – sophrologue & ostéopathe