Dérives de la méditation matérialiste

La science médicale s’est mise à mesurer le niveau méditatif (ondes cérébrales) pour quantifier les phénomènes physiques qu’engendrerait la méditation. Des reportages savants nous démontrent que la méditation serait bénéfique pour régénérer les télomères (chromosomes), donc vivre plus jeune, apaiser les angoisses, stimuler les défenses immunitaires etc…

Ceci est une bonne chose à savoir, mais si l’on se place du point de vue de ce qu’est censée apporter la méditation à l’être humain, ces mesures sont quelque part ridicules, car elles partent d’un point de vue matérialiste pour une discipline qui est à l’opposé du matérialisme.

C’est très bien de faire des analyses scientifiques (bien que concernant la méditation, elles soient souvent biaisées), mais ce qui est choquant c’est que dans lesdits reportages sur la méditation, les vrais bienfaits humains ne sont jamais abordés. Non mais franchement, qui se met à pratiquer la méditation pour entretenir ses chromosomes ou son cerveau ?!

Le cœur d’une démarche intérieure authentique a pour origine une impulsion profonde, une quête existentielle, une soif de redéfinir ses valeurs, chercher un sens à la vie sur terre, se relier à la présence du monde spirituel et surtout créer un monde meilleur ! Une pratique authentique est élevante, transcendante, touche au cœur, nous rend joyeux et aimant ! N’est-ce pas là l’essentiel à dire ?

Aucune étude ne peut mesurer notre bonheur, le sens de votre vie ou définir qui nous sommes profondément !

Le risque scientifique : matérialiser l’esprit humain

La science d’aujourd’hui est surtout basée sur l’étude physique, elle ne peut donc pas vraiment étudier l’intériorité humaine avec les mêmes moyens et le même état d’esprit.

L’idée n’est pas de rejeter ces informations, mais d’arriver à faire la part des choses, sinon le risque serait de tout ramener à la matière, au physique et au cerveau (neurosciences). Pourquoi ? Car un tel état d’esprit prend le risque de matérialiser l’esprit humain et de comparer l’homme à une machine ou un ordinateur. Cela peut être très grave, car l’humain et ses valeurs ne sont pas matérielles ! L’être humain EST un esprit !

Et même d’un point de vue scientifique, il est reconnu maintenant que la conscience n’est en aucun cas liée au cerveau physique (voir notamment les livres de Philippe Guillemant). Donc tous les articles, les émissions, méthodes (même si elles sont très connues et en vogue) vous expliquent la conscience que du point de vue du cerveau : cela est faux !

Cette vision n’est même plus d’actualités avec la vraie avancée scientifique (bonne science). Ce sont tout simplement des mensonges sur la vraie nature spirituelle de l’être humain.

S’accrocher à ces croyances matérialistes sur l’humain est loin d’être anodin, car cela nous amène directement vers les dérives actuelles : déshumanisation, monde virtuel, contrôle des données, restriction des libertés, transhumanisme où l’être humain est n’est considéré que comme une « chose » en plus à manipuler.

Et dans la période actuelle, ne sommes-nous pas au cœur de ce combat ?!

Vive la pratique intérieure, la vraie, qui réveille l’esprit et nous rend libres !

Conseil de lecture :

« La Physique de la Conscience » de Philippe Guillemant. Idéal si vous aimez associer science et spiritualité. Aide à faire sauter ses croyances matérialistes sur la conscience, la matière et la vision de l’univers.

« Les Mystères de la Nature Humaine : ses corps, ses chakras, sa psyché, son esprit » de Pierre Lassalle. C’est mon livre de référence et d’étude pour connaitre la constitution précise de l’être humain du physique au spirituel. Livre qui nourrit l’Âme !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s