Archives du mot-clé Méditation

2021 : passer des BONNES RÉSOLUTIONS AU COURAGE !

Nous sommes dans la période idéale pour faire un bilan sur son année qui vient de se passer et pour faire ses vœux pour la nouvelle année à venir. Et c’est aussi la période où traditionnellement beaucoup de gens prennent de « bonnes résolutions »… Oui mais bien souvent, qui entend « bonne résolution », se dit « ouais, encore une belle promesse qu’il (ou que je) ne tiendra jamais ! »

C’est très dommage d’en rester là ! Une transformation réussie qu’elle qu’elle soit peut être vécue comme une grande victoire dans son être. Tout le monde a à y gagner, car une personne victorieuse est forcément plus positive, rayonnante, joyeuse et enclin à vouloir s’intéresser à aider les autres. Si chacun avait le courage et les méthodes de transformation de soi, chacun aurait plus d’espérance, plus d’initiatives de vrais changements dans leur vie et leur relations… Le monde n’en serait que meilleur !

Nous allons réfléchir aux illusions qui peuvent nous empêcher d’entrer dans le vrai changement et voir aussi quelles peuvent être les clés intérieures méditatives pour un changement réussi.

L’illusion du bien-être

Ces questions nous paraissent essentielles car nous vivons à une époque ou le malaise existentiel est de plus en palpable : stress, dépression, isolement technologique etc… Et ce constat empirant de jours en jours, on peut se demander si les réponses au malaise humain n’étaient pas un peu trop… factices et légères ! Il n’y a qu’à aller sur les réseaux pour voir foisonner des applis en tous genre qui apporteront LA solution miracle contre le stress ou LA clé du bonheur.

Et pourtant, avec toute ces méthodes de bien-être, pourquoi constate-t-on un mal-être grandissant ? Et si toutes les propositions qui existent sur les réseaux sociaux, les apps n’étaient que des pansements ? Un verni nous poussant sans cesse à tourner autour du pot, sans remettre en question notre vie réelle !

Oui, la première clé nous demande de voir en face que certaines propositions nous vendent clairement un faux « bien-être » !

Nous vivons dans une société où il faut tellement « être bien », zen, cool… que l’on ose même plus s’avouer ou dire que « ça ne va pas ». Est-ce le fameux angélisme à la française qui s’exprime par cette mode bien-être ? Et pourtant notre monde, la nature nous montre bien que nous vivons dans une énorme période de crise et de changement !

Le vrai problème, c’est que si l’on en reste à ce stade superficiel cela ne profite à personne : ni à soi, ni aux autres. Pourquoi ? Car nous n’obtenons aucun changement de vie profond et existentiel ! Les activités de « bien-être » nous offrent au mieux un petit loisir de plus, tout en demeurant dans notre monde ordinaire. Pourquoi pas ? C’est le choix de chacun. Le piège bien sur – et que l’on voit souvent – serait de rester dans une illusion sur soi-même (se croire déjà arrivé, être un grand sage, super spirituel, comme on le voit partout sur internet), alors qu’en réalité nous sommes « à coté » (ou coincé dans l’illusion de la matrice* Néo!)… et l’humanité va de plus en plus mal !

Résolution vs Révolution

Et si nous prenions cette période d’épreuve comme une occasion pour se saisir et changer ce qui a de l’importance vitale dans sa vie ? Que ce début d’année soit l’occasion non pas d’une « bonne résolution » qui ne changera jamais rien, ni dans sa vie ni en ce monde, mais d’une bonne Révolution !! Une révolution est le changement même. Une évolution. L’émergence de la nouveauté salvatrice, libératrice et bénéfique pour tous… (et de surcroit, un art à la française!)

Même si tout n’est pas parfait tout de suite, vouloir et initier un vrai changement dans sa vie nous fait voir le bout du tunnel. Celui qui pratique la méditation peut même avoir une vision de son futur ou un ressenti d’espérance lié aux forces de changement libérées dans son cœur par ses efforts. Ce ressenti réveille l’être intérieur et peut donner des idées créatrices, des solutions à mettre en place pour manifester le changement. Le tout est de « toucher » en soi sa force du cœur, son courage, sa détermination, son amour… sentir que la victoire de son esprit est déjà opérante en soi. Il faut arriver à se dire sincèrement que : c’est déjà gagné !

Quelle est la clé pour initier un changement ?

Pour tout changement la première clé c’est déjà de faire un constat honnête. Faire un constat, c’est faire une pause sur soi, prendre du recul sur sa vie, ses comportements et se demander avec détermination : « Mais c’est quoi qui ne tourne pas rond là ?! »

Oui, oui on arrête d’être hypocrite et de se mentir, on se regarde dans le miroir et on ose voir les choses en face et même ressentir sa révolte ! Ressentir de la révolte est même très bon signe car c’est une force qui est libérée à ce moment là. Une force de son esprit qui veut se libérer de la prison illusoire de la matrice ! Cette force qui se libère, on peu la sentir comme un feu dans son cœur qui jailli nous procurant le courage de changer radicalement un comportement ou une situation.

Le courage, force de transformation

Cette force du cœur, ce courage, peut être ressenti comme une chaleur transformatrice mais aussi une clarté soudaine dans ses pensées. Ce que l’on appelle aussi une prise de conscience. Quoi que ce soit, cela peut être intéressant de bien nommer cette force à votre manière et de la contenir en vous en entrant plus profondément en méditation ou en réflexion pour comprendre, creuser, chercher les origines, les causes, les influences qui créent la situation illusoire et de mal-être finalement.

Ce courage associé à la lumière de ses compréhensions va éclairer le chemin du changement. Nous verrons les solutions, elles nous paraitrons évidentes et réalistes. Le tout sera ensuite de ne pas oublier ses bonnes (ré)solutions et d’exercer sa force vigilante pour agir des changements ou résister à certains comportements.

Faire le vœux de l’effort

Se transformer n’est pas facile, cela demande des efforts approfondis et de la persévérance sincère dans le monde réel, avec des vrais rencontres humaines authentiques (sans masques!). Tout l’opposé des modes actuelles, des activités en ligne ou des applications de méditation ou techniques faciles qui ne demandent aucun effort de penser.

L’exercice de cet effort de penser, de discerner, de choisir et de changer sont toutes vos qualités de courage que vous rayonnerez en vous et autour de vous. L’expression de ce courage est la voie royale pour être soi, maitre de sa vie, de ses actions.

Le courage est une clé essentielle permettant de déchirer les voiles illusoires… et pourquoi pas sortir de la matrice, vivre Libre. Se sentir libre quoi qu’il arrive à l’extérieur pour nous en empêcher ! Cette précieuse liberté… chacun en est responsable finalement en choisissant la voie du changement et en étant porteur d’initiatives nouvelles pour le futur de l’humanité et un Nouveau Monde à créer !

Tous mes vœux révolutionnaires pour 2021 !! Que le courage soit flamboyant dans vos cœurs !

Elisa Commarmond

Pour en savoir plus :
  • Sur la notion de Matrice, voir le site Lumière dans la Matrice. Vous y trouverez de nombreux articles, des références, des conseils de films ou de livres.
  • Vous y trouverez aussi le Projet Hercule : ce collectif courageux propose un programme de travail méditatif sur certains aspects de la matrice en lien avec la mythologie d’Hercule.
  • Pour travailler sur le courage, je conseille le Tarot des Héros (voir la carte de courage) et les méditations « Le courage du Cœur » et la « Victoire de Michael« .
Évènements & ateliers :

Le 9 janvier à Pérols (34) : Lucie Delalain avec l’association Kaya Team Universe, propose une journée sur le modèle héroïque. Cette méthode de travail sur soi est une manière idéal et ludique pour renforcer son courage !

Samedi 23 janvier de 10h à 12h à Avon (77) : Atelier « De la Sophrologie à la Méditation » sur le thème du courage – exercices de sophrologie suivie de la découverte de la méditation créatrice avec la pratique du CD « Le courage du Cœur ».

Écrans et technologie : les défis du méditant moderne

Beaucoup de personnes semblent chercher une forme de bien-être et de développement personnel sur les réseaux sociaux, mais ce qui me frappe c’est que ces personnes semblent tourner en rond sans trouver ce qu’elles cherchent vraiment. Pourtant nous croulons sous des tonnes de vidéos, d’articles, de citations Zen, d’applis de méditations ! Alors pourquoi ne pas trouver ses réponses ?!

Nous allons voir qu’il est en fait impossible de trouver des réponses liés à notre quête de l’esprit ou quête existentielle profonde, sur le cloud (internet) ! Et pour trouver ce que l’on cherche il faudra – comme Néo dans Matrix – sortir du Cloud (comme Néo sort de la matrice pour voir la réalité !).

Les Sages ne nous invitent-ils pas à sortir de l’illusion ?!

Alors avant de sortir des illusions, il faut les éclairer pour avoir ensuite le courage de s’en défaire ! Explorons donc certains aspects à voir en face… et les solutions seront ensuite simples et limpides.

Et quels sont les points communs de ces exemples (média, réseaux, applis, vidéos) ?

Ils sont tous coupés d’une certaine réalité et surtout de la vrai relation en direct. Du point de vue du travail intérieur, il est du coup très tentant pour l’ego de s’illusionner sur soi-même. Sans confrontation réelle, une rencontre, il ne peut y avoir de véritable évolution vers la dimension intérieure, humaine et spirituelle.

Et c’est dommage car quand on recherche sur les réseaux, les applis ou les magasines dans le domaine du bien être, développement personnel ou spiritualité, c’est qu’il y a une recherche de cette dimension plus profonde, mais l’esprit en soi ne trouvera pas ce qu’il cherche sur ces terrains-là. Ça c’est certains !

La question n’est pas de rejeter un outil, mais juste de le mettre à sa place.

Le domaine de tout média qu’il soit magasine ou informatique, c’est un domaine du monde extérieur et d’influences. Même si les vidéos que nous visionnons sont super intéressantes, ce n’est pas notre vrai Soi qui parle. C’est du domaine intellectuel (pour le mieux, car selon ce qui nous attire c’est franchement du domaine de l’égo!), mais ce n’est pas le domaine de l’esprit humain et encore moins de notre Âme. Nous ne pouvons accéder à dimensions-là, qu’en se reliant à soi-même, à la réalité de son cœur, de son intériorité.

L’influence de la technologie sur les capacités humaines

Ensuite il y a le problème de la technologie en elle-même, car son utilisation a des effets néfastes sur le cerveau (lobe frontal) qui a pour conséquence d’augmenter l’agressivité, l’impulsivité et altère la capacité de réflexion logique, de concentration, d’attention etc…

Or ces capacités d’apaisement et de concentration qui sont des bases nécessaires pour méditer ! (pour en savoir plus sur les bases de la méditation, je conseille les livrets/CD de méditation créatrices aux éditions Terre de Lumière) C’est donc un non sens de vouloir se relier à un essentiel en soi par un travail intérieur avec l’utilisation d’un média, car la dépendance et l’utilisation de l’écran, le zapping, sans compter l’exposition  aux ondes électromagnétiques… détruisent vos capacités ! Oui elles les détruisent !

Donc vous ferez plus de progrès en lâchant votre téléphone, vos écrans… pour aller en nature (sans téléphone!!), que de faire une méditation sur une appli !!

En plus vous deviendrez un modèle pour votre enfant. On entend en effet beaucoup de parents se plaindre de la dépendance qu’ont leurs enfants à la technologie… mais le problème bien souvent c’est que le parent est tout aussi dépendant !!

Alors qu’est ce qui peut nous aider à discerner et à trouver le chemin intérieur ?

La première clé, est déjà de se mettre face à ses vrais motivations. Suis-je vraiment en quête sincère ou est-ce un loisir ? Si c’est vraiment une démarche sincère, un appel profond qui vous anime, alors il y aura des recherches à faire et des efforts pour traverser sa zone de confort virtuel…

Avec l’omniprésence de la technologie actuellement, il faut vraiment conscientiser qu’il y a un effort à faire afin de sortir de l’illusion de connexion que vous offre le Cloud (internet, applis etc.). Le défi est de se connecter à Soi en s’arrachant à toutes les influences qui nous happent à l’extérieur, pour se créer des voies d’intériorité.

Créer ces voient là par des activités qui nourrissent vos valeurs, créent petit à petit ces chemins qui vous permettent de vous reconnecter à la porte sacré de votre cœur. Cela peut être :

  • aller en nature et se relier à sa vie subtile,
  • la lecture calme d’écrits élevant, spirituels,
  • la participation a des ateliers ou groupes de pratique intérieure,
  • la méditation, ou pratique de yoga seul (sans téléphone bien sur),
  • discuter de sujets profonds, existentiels avec un ou des amis…

Ce sont toutes des activités, simples que l’on faisait avant les années 2000 ! Alors retour en arrière ?! Passéiste ?! Non : futuriste ! Car cultiver son discernement, être conscient des enjeux humains, faire des choix (quitte à sortir du troupeau), se relier à son cœur, aux vraies relations, aux autres, la nature, s’ouvrir et vivre sa vrai spiritualité… c’est vivre les valeurs féminines, qui sont garantes d’un avenir respectueux de l’humain et de la nature.

Et aujourd’hui nous vivons ce carrefour-là où il est urgent de protéger nos capacités humaines. Car nos capacités de concentration, d’attention, de ressentis, de méditation, de réflexion sont le socle de notre humanité et de notre liberté ! C’est sacré ! Et s’intéresser aux valeurs de l’esprit aujourd’hui nous demande de nous impliquer consciemment dans ces actes de protections de l’esprit humain.

En vous souhaitant de trouver votre porte !

Elisa Commarmond Sophrologue & Ostéopathe

A découvrir !

Ebook_couv3D_v2_carreE-book : Libre et humain à l’ère d’internet. Deux amies Héloïse Pierre d’Etika & Amélie Delalain d’Esprit Créateur ont écrit un livre numérique qui donne des solutions concrètes afin de protéger sa vie privé sur internet. Je vous invite à découvrir leur site créatif ! Chacune propose de très bons articles de blogs ainsi que des conférences et ateliers (sur toute la France) afin de défendre les valeurs humaines et éthiques (vocation, protection de la vie privé etc…)

Pour en savoir sur le danger des écrans pour les enfants :

Je discute souvent de tout cela avec mes patients instituteurs et certains vont même jusqu’à sensibiliser ensuite les parents lors des réunions parents/professeurs. Le bouche à oreille peut faire boule de soleil ! Ce sujet ne doit pas être tabou, il faut communiquer, car ce ne sont pas les médias qui en parleront !


Écrans et cerveau

Méditation & conscience : de l’effort au vécu méditatif

Le grand flou sur la méditation

Un peu de discernement s’impose car s’il y a une chose qui est peu développée dans le domaine méditatif, c’est le discernement. A lire sur internet ou dans des ouvrages, tout quasiment peut être qualifié de méditation.

On entend parfois des personnes dire qu’elles méditent au cours d’activités banales du quotidien, sous la douche ou en courant. Elles laissent aller leurs pensées sans avoir de démarche d’effort en particulier. Non, marcher en flânant dans la foret ou dans la rue, ce n’est pas forcément méditer. Il est possible bien sûr de méditer en situation avec de l’entrainement, mais l’individu lambda qui ne fait jamais aucun exercice intérieur et qui se vante de méditer comme ça d’un coup de baguette magique… Mmm, c’est louche !

Appelons un chat, un chat ! Si l’on compare la méditation au milieu sportif, c’est comme si vous vous qualifiez de sportif, alors que vous ne faite qu’utiliser votre capacité motrice : la marche. Ce serait ridicule !

Alors essayons de structurer les choses afin de chasser ce flou !

Réfléchir et se concentrer

En étant à l’intérieur de soi que peut-on y faire à part laisser aller ses pensées ? On peut réfléchir !  En général réfléchir demande effort intellectuel plus ou moins intense. La réflexion sur un livre que l’on a lu, un sujet, un problème. Cela est de la réflexion plus ou moins profonde associée à de la concentration. Ces notions de réflexion et de concentration, sont des outils de base pour méditer, mais l’on ne peut pas encore qualifier cela de méditation. En langage sportif, c’est comme si vous étiez en tenu de sport et doté d’un corps avec une condition physique entretenue.

Disons que vous utilisez des capacités cérébrales naturelles. Or méditer demande d’amener nos capacités de l’esprit plus loin que ce qui est naturel. Nous avons tous la capacité de méditer, mais cela demande un effort ! Tout comme nous avons tous la capacité de faire un 100m en 15 secondes, mais cela demande des efforts, de l’entrainement, des connaissances etc… Hé bien c’est la même chose dans la démarche intérieure !

Commencer une pratique méditative sérieuse, demande effort de l’esprit dirigé vers un but précis. Suite à une première phase d’entrainement et l’acquisition de connaissances, il  y a une notion de passage de seuil à l’intérieur de soi et l’accès à un niveau supérieur de son être. Le passage et l’accès à ce seuil demande des efforts de concentration intense… et ce n’est que le tout début. Ensuite l’aventure créatrice peut commencer !

L’effort méditatif

L’effort va consister à rester concentré et conscient dans ce niveau supérieur de son être, pour y être créateur. C’est-à-dire que dans cet espace hors du commun nous allons penser, réfléchir, se questionner. Mais les pensées et les questions qui vont émerger seront de toute autre nature que la simple réflexion profonde. En étant dans le plus haut niveau de soi, nous accédons à un état d’être et un état de penser autre que la pensée ordinaire. Nous avons un point de vue plus sage, plus profond, des prises de consciences. C’est comme si nous étions au cœur des choses, de son être et des pensées. L’effort méditatif nous rapproche de la source de notre sagesse intérieure. Cela ne trompe pas !

Le vécu méditatif

De ce dynamisme intérieur issu de notre concentration, nous allons ensuite nous ouvrir à des réponses, à nos réponses. Des réponses de l’univers, de notre âme, de notre voix intérieure, de nos mémoires cellulaires, de l’espace quantique inconnu et illimité… Peu importe le nom donné car elle est libre et varie selon notre culture spirituelle. L’idée dans la démarche méditative est ouverte, universelle et libre de tous dogmes.

Ce qui compte c’est l’expérience et tout ce qui favorise l’expérience.

En sophrologie c’est la notion de Vivance. C’est l’émergence du vrai en soi, de la vie en soi. Cette vie n’est mesurable par aucune expérience scientifique. Quand un vécu est sincère et profond, il nous paraîtrait ridicule de vouloir qu’il soit prouvé à l’aide d’électrode ! L’expérience est telle qu’elle est indéniable et indéfinissable par l’autre. Et son partage touche tellement l’autre, l’autre ressent tellement la sincérité et la vie du vécu dans l’instant, que l’idée de prouver quoi que ce soi est inutile.

La vie, le vécu est la preuve dans l’instant.

De l’expérience spirituelle au créateur

En méditation nous appelons cela : l’expérience spirituelle. Pour être plus précise, je dirais que l’expérience spirituelle est d’un niveau supérieur à la vivance, dans la mesure ou le lien à l’esprit et l’Âme est plus profond. Selon la méditation pratiqué il peut y avoir un lien plus conscient au monde spirituel, aboutissant à une collaboration consciente (avec son Âme ou Ange). C’est la stade du (vrai) créateur. L’action est empli de conscience (lumière) et de force intérieure puisée dans sa source du cœur et du monde spirituel. Une telle action sert forcément les autres, l’humanité et son avenir.

En conclusion

Vivre cela nous montre effectivement que cet état de conscience, de vie intérieure est totalement différent de la conscience ordinaire. J’expérimente que non, je ne suis pas dans le même état de conscience en étant dans le plus haut de moi en méditation, que lorsque je laisse aller ma conscience à surfer sur mon iPhone ou le net ! C’est même l’opposé.

Elisa Commarmond – Sophrologue & ostéopathe

 

Écoute méditative de MusiKaya

Connaissez-vous la méthode d’écoute méditative ?

L’exercice consiste à se poser dans un endroit calme et entrer en méditation grâce à sa méthode préférée et écouter une œuvre musicale afin d’observer les ressentis qu’offrent les musiques écoutées. C’est un exercice très enrichissant et qui permet de développer sa sensibilité. Il est idéal de le pratiquer pendant sa jeunesse. J’ai beaucoup appris sur ce sujet du développement de la sensibilité humaine, grâce à l’ouvrage Les Mystères de la Nature Humaine.

Connaissez-vous le groupe MusiKaya ?

MusiKaya est un groupe constitué de deux amies artistes Anne Cariou et Céline Divoor. Anne alias Feu’d’Or est pianiste, chanteuse et compositrice avec un immense talent créatif… et Céline alias Plume est parolière, poétesse et auteure d’une grande noblesse de Cœur. Leurs points communs c’est qu’elles associent leur pratique artistique à la méditation créatrice. Elles participent ainsi à lancer un nouveau courant artistique : l’Art Sophianique (courant méditatif et artistique créé par Pierre Lassalle – voir l’ouvrage du même titre).

Pour mieux connaitre MusiKaya voici une série de 6 entrevues où elles livrent les coulisses et la magie de leur aventure créatrice et artistique !

Pourquoi une écoute méditative de MusiKaya ?

CD-Stand-Up-1En septembre 2019, j’ai découvert leur nouvel Opus 1 nommé « Stand Up » ! Dès les premières sonorités j’ai été littéralement scotchée par la profondeur des paroles, associées à une riche créativité musicale mêlant piano et percussions.

Connaissant l’éthique et la profondeur spirituelle avec laquelle elles ont mené coute que coute leur aventure artistique (voir leur articles récitant leur aventures), je savais que leur œuvre était idéale pour la pratique de l’écoute méditative.

Pourquoi l’importance de l’éthique dans une œuvre ?

C’est important, car lors d’une écoute et encore davantage lorsqu’elle est pratiquée méditativement, on est dans un état de réceptivité, de contemplation ou d’ouverture intérieure. Cette ouverture, fait entrer en soi « l’énergie » et les vibrations de l’œuvre. Lorsque l’on s’exerce à cette sensibilité et réceptivité, on sait tout de suite si l’œuvre est porteuse d’harmonie, de positif, d’élévation vers des valeurs humaines bénéfiques ou bien si c’est un déversement de colère, d’émotions négatives, de plaintes, de jalousies… bref d’une énergie assez glauque qui peut plomber.

MusiKaya ou vivre l’énergie du Nouveau Monde

livre-kaya-dove-1-3D.pngIci, avec MusiKaya, c’est sûr, c’est QUE du positif ! Pourquoi ? C’est toute l’originalité de leur art : car elles s’inspirent (de l’héroïne du roman Kaya Dove) et s’évertuent à vivre leurs chansons qui sont elles même imprégnées de hautes valeurs, tels que l’héroïsme, le dépassement de soi, l’Amour et la fraternité.  C’est pour elles, une manière d’incarner dès aujourd’hui, les valeurs d’un futur plus humain : celles du Nouveau Monde. Leur slogan est d’ailleurs : »Le Futur nous Gagne ! ».

Et c’est cette énergie, empli de force d’espérance qui gagne aussi l’auditeur !

Mon écoute méditative : si vous voulez écouter les extraits vous pouvez vous rendre sur ce site en cliquant ici.

J’ai pratiqué l’exercice d’écoute musicale en trois temps.

  1. Un premier temps avec une écoute découverte les yeux ouverts, tout en étant la plus neutre possible et la plus ouverte. C’est une écoute plus cœur, en étant centrée dans le cœur.
  2. J’ai ensuite pratiqué une deuxième écoute tout en lisant les paroles en même temps, afin d’associer la dimension de ma pensée, compréhension et conscience. Comprendre le sens des paroles, mais aussi du rythme proposé, plus épique ou plus méditatif.
  3. Et la troisième écoute, je l’ai réalisé les yeux fermés, en état méditatif afin d’écouter avec mon être profond, mon esprit et observer quelle partie de mon être était stimulée, réveillée, vivifiée.

L’écoute de l’ensemble musical, m’a fait entrer dans une progression et dans l’aventure de l’héroïne Kaya Dove. Cette héroïne venue du futur, de l’époque 2945 jusqu’en 2016, afin d’aider l’humanité à transformer leur monde en un monde meilleur. Autrement dit à semer les germes d’un nouveau monde à venir, dans le futur lointain.

La première chanson « l’Hymne aux vainqueurs« , très épique, tambour battant a réveillé mon coeur’courage ! Sa vibration musicale très énergique, faisait vibrer mon énergie, mes cellules et les paroles pleine de victoires ont fait l’effet d’une ouverture vers mon monde intérieur, vers mon propre cœur victorieux.

J’ai vécu Rou’J de cœur, comme un moment d’immersion dans le Rouge de mon cœur. J’ai apprécié ses sonorités plus féminines, mêlée d’une force concentrée. Avec une voix chaude, de Feu’d’Or nous entraine dans notre propre cœur, nous concentre, afin de nous préparer à la suite de l’aventure.

Avec Stand Up ! c’est une écoute plus dynamique, rythmée. J’ai vécu comme une verticalisation de mon être intérieur. On a envie de se lever ! Comme l’héroïne de la couverture de Stand Up ! Bien parée de Rouge (de force d’Amour ?), prête, stable, ancrée et avec la vision de son but : le Soleil au loin… et à la fois si proche.

Puis vient « Désert de Justice« … j’avais l’impression de me mettre en route et d’avancer dans ce désert… Plus j’avançais et plus ma méditation s’approfondissait. La musique, très entrainante, telle une musique de film faisait émerger des scènes de combat menées par Kaya. Les sonorités chaudes, bienveillantes et profondes m’entrainaient avec elle vers la luminosité de ce soleil au loin. Je vivais ce décor désertique comme étant le terrain intérieur de toutes les transformations possibles. Et l’issu du tout est possible arrive avec l’image de Kaya, qui suite à son combat, se retrouve sur une Dune de conscience : victorieuse !

Après la victoire, ma méditation s’est approfondie encore plus. Il y eu comme un basculement dans un autre univers avec Nouvel Évangile. La profondeur de cette musique est insondable. J’avais l’impression d’être toute petite dans cet univers profond et sacré. J’essayais que mon écoute soit la plus pure possible et mon esprit silencieux afin de pouvoir être digne d’apercevoir les images proposées. J’avais l’impression d’être dans le désert de nuit, avec toutes les étoiles du ciel à portée de main. Et dans cette immensité : des mystères…

Une autre luminosité, scintillante et pure, s’est présenté dans mon monde intérieur, m’invitant à lâcher prise et à faire le saut vers ce futur de beauté. Oui, j’ai vécu Vœu Magistral comme la vision d’une couronne de beauté, en feux d’artifices (sans artifices) où deux voix angéliques chantent en chœurs la musique des sphères futures : les sphères du Nouveau Monde ! Au niveau écoute musicale, là ça a été un feu d’artifices au niveau des ressentis d’énergies, de vibrations dans tout le corps, d’ouverture du cœur… une immersion totale, dans les énergies du nouveau monde !

L’ensemble est d’une beauté magistrale !! Merci Feu d’Or & Plume !

Et même si j’ai adoré l’expérience en écoute méditative, j’adore aussi mettre le son à fond dans ma voiture ! 😉

Vive MusiKaya !

Elisa Commarmond sophrologue & ostéopathe

Si vous souhaitez vous aussi vous procurer leur Opus 1 Stand Up, vous pouvez les retrouver sur le site des éditions Terre de Lumière en cliquant sur ce lien.

flyer_musikaya-rectoflyer_musikaya-verso

 

 

L’art du questionnement ou l’art d’être Libre

Certaines périodes de la vie nous poussent à nous questionner et nous ressentons qu’il est vital d’aller en nous pour trouver des réponses. Mais comment faire, par où commencer ?

Écouter son cœur

Il est important de ne pas se mettre de dogme et d’écouter ce qui nous motive : nos appels de cœur. C’est une grande clé pour que la joie accompagne la démarche intérieure. Travailler sur soi, c’est pas obligé d’être un truc sérieux et austère !

Mais, si l’on y pense (c’est le cas de le dire hihi) on se rend bien compte que tout part de la pensée. C’est elle qui élève tout : notre conscience, notre lien à notre être, notre cœur, notre âme.

Elle élève, éclaire, libère et ouvre le cœur… Elle peut tout ! Sans elle, rien n’est possible !

Au niveau de notre corps physique nous voyons bien que la tête est au sommet du corps ! Pour arriver à un sommet, il faut viser le sommet en ayant des buts… pensés ! Or lorsque l’on ne fait aucune démarche de maitrise de sa pensées, nos pensées ou plutôt « mental » partent dans tous les sens. Il passe d’une chose à l’autre et est attiré par toutes les sollicitations du monde extérieur (surtout les écrans !). Un mental non maitrisé est en fait au prises avec notre nature égoïste et est davantage enclin à la critique des autres, a voir le négatif, à l’inauthenticité, l’hypocrisie. Le livre d’Eckart Tollé « Le pouvoir du moment présent », décris avec une grande justesse ce processus du mental négatif. Cela donne vraiment envie de se maitriser un peu plus !

Choix et liberté

Commencer une démarche intérieure pour devenir meilleur, demande beaucoup de courage pour sortir du troupeau, car dans le monde d’aujourd’hui personne ne nous le demande. Au contraire ! Critiquer, déverser sa colère, râler tout le temps et être inauthentique… est un comportement considéré comme normal !

Nous avons tous le choix. Ce que l’on fait de nos pensées nous appartient. Nous sommes libres de les laisser aller à la critique, la bassesse, la dispersion, l’influencabilité ou bien de la maitriser, la rendre libre, discernante, concentrée, ouverte au positif (sans naïveté)…

L’usage que l’on fait de sa pensée repose sur un choix libre !

En effet, personne ne peut vous obliger à penser réellement (non intellectuellement). On peut par contre vous inciter à ne pas vous prendre la tête, ne pas trop penser, ou à zapper sur des doudous technologiques… Et pourquoi ? … Je vous laisse réfléchir 🙂

Nous avons tous le choix et tout choix implique de réfléchir sur les conséquences qu’ils impliquent : « qu’est-ce que ce choix implique-t-il dans ma vie ? Dans la vie des êtres qui m’entourent ? Sommes-nous interdépendants ? Comment mes choix  influent sur le monde qui m’entoure ? Comment mes choix déterminent le futur ? Mon futur et celui de l’humanité ? »… arg, oui la liberté est souvent associée avec la responsabilité !

A ce stade de questionnement, c’est l’aventure qui commence !

Elle commence, car le questionnement est le signe que quelque chose se réveille en soi : une étincelle, de la vie, l’esprit…. peu importe comment on appelle cela ! Se questionner est un art passionnant et qui peut réveiller de nombreuses forces en soi, des forces volontaires, des impulsions, des idées, des belles pensées (ce n’est plus le mental à ce stade), des ressentis d’ouverture du cœur et des valeurs qui nous enflamment. C’est essentiel !

Le questionnement en sophrologie

En sophrologie, l’art du questionnement est pratiqué lors de certaines séances spécialement conçues pour cela : « la rencontre avec l’animal fétiche » ou « rencontre avec le vieux sage ». Le 2e cycle de sophrologie, qui s’appelle le cycle radical, à pour essence ce questionnement : la question radicale. A la fin de chaque techniques, nous posons une question profonde, existentielle à l’intérieur de soi, sans forcément attendre de réponses tout de suite. Une question radicale est une question qui va à l’essence des choses et  le fait de se la poser sincèrement au plus profond de soi, mobilise l’essence intérieure de l’être… et le transforme. Un jour une réponse peut venir, mais ce n’est pas l’important.

En résumé

L’art du questionnement est essentiel dans la démarche intérieure. Elle permet de passer du mental, à la pensée. La maitrise de ses pensées permet de faire des choix avec davantage de maturité et conscience. Et ce seront ces choix qui déterminerons la qualité de nos actions et de nos comportements avec les autres humains.

Ce n’est pas anodin car nous vivons à une époque ou les actions humaines sont remises en question quand à leur capacités destructrices de l’environnement humain et de la nature ou créatrices d’un futur viable pour tous (humain, animaux, nature).

Gandhi ne disait-il pas : « Soit le changement que tu désir voir dans le monde »

Très belle phrase à méditer, qui peut donner un sens à ses efforts de pensées et d’amélioration de soi !

Elisa Commarmond – sophrologue & ostéopathe

Être soi, pour être présent

Dans le domaine du développement personnel on entend souvent : « il faut vivre l’instant présent pour être en paix »…

Si l’on en reste au premier abord, on peut se dire que « vivre l’instant présent » ne nécessite pas trop de changements et d’efforts. Cela est en fait très difficile d’être zen tout de suite, à moins d’avoir de base un tempérament calme (tempéraments Terre et Eau). En fait la clé est dans l’effort intérieur de concentration, de saisissement de soi et de son identité profonde (au-delà des rôles extérieurs).

Être soi pour être présent

Et si la quête de pleine conscience ou celle de vivre l’instant présent,  cachait une quête plus profonde ? Celle d’être pleinement soi-même tout simplement !

Or s’il s’avère que c’est cela la vrai recherche, il est vital d’y répondre ! Or la réponse ne se trouve pas tout seul sans rien faire, mais dans une démarche plus dynamique, c’est à dire  de questionnement intérieur. Après que l’on ait fait cela on pourra vivre l’instant présent…

En réalité pour vivre l’instant présent, vraiment, il est illusoire de vouloir le vivre tout de suite. Pourquoi ? Car cet état d’être est le fruit d’une quête et d’un effort plus élevé pour être soi. C’est en étant plein de Soi que l’on devient présent. Si l’on n’existe pas, que l’on ne se questionne pas sur « qui je suis » profondément et si l’on reste avec une conscience ordinaire, alors sans nous en rendre compte nous restons vide intérieurement… et nous ne sommes pas vraiment présents. Nous sommes présents en surface, « collés » au monde extérieur, mais notre monde intérieur reste un territoire inconnu, inoccupé par l’esprit que nous sommes.

Finalement, il ne sert pas à grand-chose de chercher à méditer pour faire le vide, car si nous nous contentons de vivre qu’à l’extérieur de soi, nous le sommes déjà !

Commencer une démarche intérieure permet de faire le plein en soi. Peu à peu nous découvrons que notre monde intérieur peut être extraordinaire et riche de belles capacités. Notre vie se (re)créer et se transforme pour devenir une vie pleine de soi, pleine de sens et avec des instants extraordinaires. Alors on n’aura plus d’efforts à faire pour être présents !

Ce sera un état d’être naturel !

Notre vie sera tellement intense et vivante que l’on aura envie d’être là et nous n’aurons plus besoin de fuir dans des désirs extérieurs et matérialistes. L’esprit, son monde intérieur (ou conscience phronique en sophrologie) aura tellement de « poids » en soi qu’il sera difficile de faire autrement… que d’être soi ! en pleine conscience de Soi !

En résumé :

L’état d’être de présence intérieure véritable ne peut venir que d’une activité d’un esprit créateur qui change son environnement à mesure qu’il se transforme de l’intérieur. Elle implique une démarche dynamique à l’origine, qui va engendrer des transformations et par la suite : un état d’être en équilibre et la présence. Cette présence sera la conséquence d’un effort d’intégrité permanent.

Elisa Commarmond, Sophrologue