Archives du mot-clé Ostéopathie

Stimuler son énergie et sa Vitalité !

Avec cette pratique sophrologique, je vais vous proposer de réveiller votre vitalité grâce à une technique qui s’appelle : la Sophro Stimulation Vitale !

J’avoue que c’est une de mes techniques préféré ! Déjà car elle m’aide bien à me réveiller le matin (c’est ma technique SophroCafé lorsque je ne suis pas réveillée hihi) et aussi parce qu’elle se rapproche beaucoup de ce que l’on fait en ostéopathie : stimuler les forces d’autoguérison.

En ostéopathie nous visons à libérer les « blocages » afin de favoriser la circulation du sang (porteur des éléments physiques nécessaires à la santé) et de l’énergie vitale (ou souffle de vie). En séance nous nous aidons souvent de la respiration, car elle a pour vertu d’augmenter la circulation sanguine et d’aider à lever certaines tensions physique et/ou émotionnelles. L’idéal après une séance d’ostéopathie serait d’accompagner ses bienfaits en pratiquant ces respirations à la maison, (pendant au moins 10 jours).

Cette méthode de Sophro Stimulation Vitale est idéale car elle permet de réveiller ces forces d’auto-guérison par soi-même ! Elle a pour vertu de dynamiser le corps et énergie vitale qui donne vie à ce corps physique.  En vous concentrant sur la respiration et en l’approfondissant vous allez activer la circulation sanguine, l’apport en chaleur et en énergie. Vous pouvez l’utiliser tout au long de la journée pour vous redynamiser et activer votre présence et vigilance.

Vous pouvez « booster » votre système immunitaire en générant des émotions positives !

HeartMath - Voir mon article : Les mystères du cœur humain

Stimuler son énergie vitale sous entend aussi soutenir son immunité ! Cela peut être un bon exercice à faire pour vous sentir plus fort et plus confiant vis à vis de votre capacité à être en bonne santé (et à résister à certains virus !) et ne pas se laisser aller à la peur environnante d’être contaminé. Il faut savoir (car on ne le dit hélas jamais à la télé ça !) que vos pensées et vos émotions ont une action sur votre santé et votre immunité. Donc si vous faites des efforts pour être dans une disposition positive, créative, de don et de révélation de vous-même, alors ne sous-estimez jamais vos efforts car ils sont très précieux pour vous et votre entourage !

En l’hommage à ce grand homme et pour illustrer mes propos, voici une citation du Dr David Servan Shreiber :

« On sait depuis longtemps que plus ce système de défense fonctionne bien, moins l’organisme sera sujet aux maladies du vieillissement (arthrite, cancer et, même sénilité). Ce qui est nouveau ce sont les découvertes des vingts dernières années qui démontrent que ce système immunitaire n’est pas indépendant – comme on l’a cru longtemps –  de nos pensées et de nos émotions, mais y est au contraire soumis à chaque instant. ».. « si le cerveau n’y croit plus alors le système immunitaire lui aussi lâche la barre. C’est le début d’une nouvelle discipline scientifique : la psycho-neuro-immunologie, qui étudie le lien neurologique entre la vie psychique et l’activité immunitaire, et qui constitue l’un des piliers de la nouvelle médecine « corps-esprit ». La clé qui permet de se sentir mieux dans sa tête aide aussi à se sentir mieux dans son corps. »

Dr David Servan Shreiber - « Notre corps aime la vérité » eds Pocket - Mars 2001

Notre-corps-aime-la-veriteSi vous voulez en savoir plus et être convaincu du lien réel corps-esprit, je vous conseille ce petit livre : « Notre corps aime la vérité » du Dr David Servan Shreiber. Ce que j’aime chez ce médecin c’est son ouverture d’esprit, sa clarté, son bon cœur mêlé à une belle rigueur scientifique. Très simple à lire, son livre montre bien la sagesse du corps et le fonctionnement du lien corps esprit. Tout son bon sens est émerveillant et nous aide à saisir des solutions toutes simples permettant d’améliorer notre vie et notre santé.

Elisa Commarmond – Sophrologue & Ostéopathe

Automassage et sophrologie spécial anti-douleurs harmonisation corps’esprit

🌷Face à tous les messages de mes patients qui ne peuvent consulter leur ostéo préféré, j’ai créé une vidéo spéciale anti-douleurs👍.


 

Au programme automassage du Qi Gong, méditation du sourire (pour soutenir votre conscience corporelle) et sophrologie !

Les automassages seront axés pour le haut du corps, pour détendre les maux de têtes, les trapèzes, les épaules, les cervicales, le serrage de dents (bruxisme). L’ensemble de l’exercice proposé est très riche et dure 30 minutes.

Vous pratiquerez ensuite :

  1. la respiration diaphragmatique, afin de détendre le plexus solaire et les tensions au niveau de l’estomac
  2. la respiration abdominale, afin de soulager les tensions intestinales lié au stress
  3. la méditation du sourire intérieur, afin d’expérimenter le lien corps/esprit ou psychosomatique, la conscience cellulaire et la réponse de la conscience corporelle à vos intentions.
  4. la respiration consciente afin d’envoyer des messages positifs à votre corps,
  5. la conscience d’une couleur harmonisante afin de vérifier les bienfaits des couleurs,
  6. et l’émission consciente, la diffusion d’un souhait d’harmonie pour vous et pour vos proches et l’humanité

 En espérant que ma voix vous apporte autant de bienfaits que peuvent le faire mes mains🥰

Ci dessous la vidéo plus courte avec les exercices d’automassage seulement :


 

A bientôt pour de nouvelles éclosions 😉

Elisa Commarmond Ostéopathe & Sophrologue

Prendre rdv via doctolib ou me joindre au 07 65 20 11 22

Quand une ostéopathe rencontre la sophrologie

Ostéopathie et Sophrologie : point communs

Je suis ostéopathe (depuis 2005) et passionnée depuis la vingtaine sur le lien corps/esprit. Lors de ma première année d’ostéopathie en 1998, les professeurs nous donnaient la définition de l’ostéopathie comme étant une approche thérapeutique et philosophique prenant en compte le lien « corps, âme, esprit ». Cette définition m’a beaucoup plus et correspondait aux idéaux que je cherchais au fond de moi.

L’apprentissage de l’ostéopathie m’a initié au lien corps/esprit et je me rends compte qu’il y a des similitudes avec la sophrologie dans la notion de vivance, de stimulation vitale et de conscience de son corps.

Devenir ostéopathe = devenir conscient de son corps

L’apprentissage de l’ostéopathie m’a amené à apprendre à être à l’écoute de mon corps, de mes sensations physiques et plus subtiles. L’apprentissage amène à être à l’aise avec son propre corps pour ensuite aider les autres en agissant sur leur corps. Travailler sur soi, sur son image corporelle, ses ressentis est une chose, mais quand ensuite il faut ressentir en précision ce qu’il se passe à l’intérieur du corps de l’autre… c’est un véritable seuil à passer ! Pourquoi ?

Car cela n’est pas quelque chose de naturel. Dans le sens où la conscience ordinaire « veut rester chez elle ». La volonté ordinaire est comme teintée d’un égoïsme brut qu’il faut apprendre à maîtriser et guider pour faire quelque chose de non ordinaire : porter toute son attention à un autre être que moi-même.

Je trouve cela très difficile et très « purificateur » de son égoïsme. Même après 15 ans de pratique je ressens toujours cette résistance juste avant une consultation. Et après la consultation je me sens comme après une sophro !

La concentration = une éthique

Je me suis demandée ce qu’il se passait dans ma conscience pendant une séance d’ostéopathie. Quand je suis dans ma consultation, je suis pleinement présente à l’autre, à 100 %. Je me suis entraînée à ne penser QUE à ce que je faisais. C’est pour moi une éthique de respect vis à vis de l’autre car je sais que mes pensées, mon état d’être peut influencer l’autre en positif ou négatif.

J’ai expérimenté cela concrètement au cours de notre apprentissage en ostéopathie. Nous nous sommes entraînés à toucher l’autre en pensant à ses problèmes, en étant en colère par exemple et à toucher l’autre en étant en paix. Hé bien la différence est flagrante ! Quand on pense à ses problèmes on ressentait des douleurs, un mal être palpable.

Je trouve qu’il y aurait plein d’exercices de sophrologie à créer pour apprendre à l’étudiant à concentrer son esprit, son attention, à se créer des valeurs. La qualité du soin serait magnifiée !

Alice au pays du sens du Toucher

Quand je pose les mains sur un patient, je suis pleinement concentrée au cœur de mon sens du toucher.  Quand ce seuil de mes résistances égotistes sont passées et que je me concentre dans la relation à l’autre et ensuite à son corps, comme Alice au Pays des Merveilles, je passe dans un autre monde : le monde du corps de l’autre à travers le sens du toucher. Nous apprenons à écouter le corps avec nos mains.

C’est incroyable tout ce  qu’il peut se passer dans un corps humain. Pour moi, être ostéopathe c’est apprendre à voyager – sens et conscience unie – dans le corps de l’autre. C’est un véritable langage qui se créer ensuite entre mes perceptions et les tissus. Ce langage peut être vraiment comparé à des jeux de vivances entre moi et le corps de l’autre.

La notion d’alliance en ostéopathie

Vivre une séance et le rapport au corps de cette manière, c’est passionnant et très enrichissant humainement. Cela apporte beaucoup de respect.

C’est pour moi la base d’une alliance ostéopathique. C’est une alliance avec les tissus. Nous sommes conscients qu’ils sont bels et bien vivant et conscients et nous apprenons à « demander l’autorisation aux tissus » avant d’entrer en l’autre. Il y a des barrières que l’on ne passe pas, soit parce que la personne serait trop chamboulée, elle n’est pas prête, soit parce que l’ostéopathe n’y est pas (pas assez concentré, pas assez présent, ou bien l’intention de son travail est flou). C’est là que l’ostéopathe gagne à pratiquer la sophrologie !

Elisa Commarmond ostéopathe & sophrologue